SOFAM - Assemblée générale de la SOFAM 18 mai 2020
© Loek Grootjans, Storage for Distorted Matter (Case P.M.), 2012/2014

Dimanche  24  mai 2020

Assemblée générale de la SOFAM 18 mai 2020

Nous tenons à remercier tous les membres qui ont accepté l'invitation à donner une procuration pour l'assemblée générale de la SOFAM qui a eu lieu par vidéo-conférence le 18 mai dernier.

Grâce à votre contribution, les résolutions proposées ont été acceptées.

Nous vous invitons à consulter le rapport annuel et la brochure Actions artistiques 2019, ci-joints.

De l'édito de notre rapport annuel :

Au moment même où nous pensons que la réalité s’effondre, l’art, la musique et la poésie nous apportent du réconfort : les arts nous relient et nous aident à nous frayer un chemin dans l’inconnu. Penser et créer de manière créative, ce que les artistes font de mieux, est précisément ce qu’il faut pour rester enraciné et pourtant se plier au vent. Cependant, il est clair que nos membres, les auteurs visuels, dont la position socio-économique est intrinsèquement vulnérable, sont maintenant soumis à une énorme pression. Des événements, des commandes sont annulés en masse. Les artistes visuels sont parmi ceux qui seront les plus durement touchés par la crise.

Au sein de la SOFAM, nous avons répondu à cette urgence en accélérant la répartition des droits collectifs. Grâce aux fonds alloués à des fins artistiques, éducatives et sociales par nos membres lors de l’assemblée générale de 2019, nous avons aussi pu dégager un budget pour SOFAM SOLIDAIRe, un fonds d’urgence pour les membres en difficulté en raison de la crise. En outre, avec des partenaires du secteur artistique, nous cherchons d’autres moyens de soutenir les artistes de manière durable.

Le conseil d’administration

Marie Gybels, directeur gérant SOFAM

Vous pouvez consulter le rapport annuel et la brochure de l'action artistique de la SOFAM dans les pdf ci-joints.

A propos de l'image : À la fin de l’été 1908, Piet Mondrian vient pour la première fois à Domburg en Zélande. En marchant dans les dunes, il est touché par la lumière scintillante de Zélande. Dès lors, l’œuvre de Mondrian bascule progressivement de la figuration à l’abstraction. L’artiste visuel Loek Grootjans soupçonnait l’existence d’un lien. En 2012-2013, il a recueilli de l’eau de mer sur la même plage en Zélande pendant un an. Ses échantillons ont prouvé que la mer y est plus chaude à la fin de l’été, avec, pour conséquence, la présence de plus grosses molécules de sel suspendues dans l’air, réfractant la lumière — invisible à l’œil humain — dans une grille.